La réforme des études de santé 2020

ipaces.fr
L'équipe prédagogique
03/07/2019

Des changements sont à prévoir à la rentrée 2020 concernant les études de santé. Cette réforme a pour but de rendre accessible les études de santé à un plus grand nombre d’étudiants.

Pour s’y retrouver et comprendre quels changements vont avoir lieu, voici une synthèse de la réforme des études de santé 2020 :

  • Suppression du numerus clausus
  • Apparition du numerus apertus : les universités de médecine fixent le nombre d’admissions en 2e année en fonction des besoins territoriaux
  • Nombre de place attribué en 2020-2021 inchangé par les facultés de médecine
  • Arrêt du redoublement
  • Examen toujours sélectif mais avec des critères différents

À partir de 2020, les études de santé deviennent « les études MMOP » : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie. La filière kinésithérapie, que l’on retrouve également en PACES, doit faire l’objet d’une réforme la concernant.

Les deux grandes voies d’accès aux filières MMOP :

-      Le « Portail Santé » : c’est la voie principale qui va remplacer la PACES (première année de médecine). L’admission se fera via Parcoursup.

-       Les licences à « mineure santé » : ce sont des licences autres qui vont également permettre un accès aux études de médecine pour les étudiants qui ont échoué en passant par le « Portail Santé ».

Pour chacune de ces filière MMOP, la répartition des places disponibles sera la suivante :

-       « Portail Santé » : 60% des places

-       Licences à « mineure santé » : 40% des places

Les conditions d’admission en filière MMOP depuis le « Portail Santé » :

  • Validation de 60 ECTS sur l’année
  • Résultats supérieurs au seuil minimum
  • Les résultats de l’étudiant correspondent au choix de la filière (une note minimale à un module spécifique, en plus d’une condition de moyenne générale pour candidater dans une filière MMOP)

En validant ces conditions, l’étudiant pourra se présenter à l’examen d’admission en DFG2 (2e année de médecine) : une épreuve écrite et/ou orale.

Dans le cas contraire, il y a d’autres possibilités de poursuite pour l’étudiant après le « Portail Santé » :

  • Si l’année est validée mais que l’accès en filière MMOP est impossible, il peut accéder aux autres métiers de la santé
  • Il peut également avoir une seconde chance de passer l’examen d’admission pour les filières MMOP en passant par une L2 à « mineure santé » (à condition de remplir les critères d’admission)

Les étudiants qui n’ont pas validé leur année devront s’inscrire dans une autre licence et ne pourront plus avoir accès aux études MMOP.

Les licences à « mineure santé » 

A la rentrée 2020 les licences de droit, de mathématiques, de chimie ou même d’histoire à « mineure santé » vont permettre aux étudiants de rejoindre les études de santé MMOP.

Les conditions d’admission en filière MMOP depuis une licence à « mineure santé » :

  • Validation de 60 ECTS sur l’année
  • Validation de toutes les UE de la « mineure santé » de la licence
  • Validation de l’année de licence en première session, avoir plus de 12 de moyenne et/ou un examen du dossier.
  • Aucun redoublement de la licence ne donnera le droit d’accéder aux filières MMOP

Si tous ces critères sont validés, des épreuves d’admission seront organisées

Une épreuve écrite et/ou orale, à laquelle ne sont convoqués que les admissibles. Après réussite, l’étudiant pourra alors accéder aux études MMOP en DFG2.

Les informations à savoir concernant l’accès aux filières MMOP par une licence à « mineure santé » ?

  • L’étudiant pourra à nouveau candidater en fin de L2 ou de L3 s’il remplit les conditions d’admissibilité s’il souhaite à nouveau intégrer une filière MMOP
  • Ce choix se présente comme une opportunité pour les étudiants qui ne sont pas encore sur de démarrer les études de santé